Aller au contenu principal
chômage

Le chômage partiel sera un casse-tête

Le chômage partiel sera un casse-tête

Les modalités du chômage partiel vont changer à partir de mai 2021

Information importante!
Les modalités du chômage partiel vont changer. 

31.03.2021

A l’occasion d’une entrevue par visioconférence, le ministre du travail Dan Kersch a précisé aux représentants de l’Horesca que le chômage partiel sera prolongé dans les conditions actuelles pour au moins un mois. Tout comme le ministre de l’Economie, Franz Fayot, Dan Kersch a néanmoins annoncé que l’Etat ne pouvait pas continuer avec ce système indéfiniment. Les entreprises doivent donc se préparer à une prise en charge qui se réduira prochainement.

En présence de chefs d’entreprises, nous avons expliqué la difficulté de prévoir la sortie de crise sachant que nous ne savons pas quelles seront les restrictions pour les prochains mois et en précisant qu’il faudra du temps pour que les touristes reviennent. Nous avons aussi souligné le fait que nous ne voulions pas que les entreprises licencient du personnel parce que le chômage partiel allait baisser prochainement.

Les deux ministres ont invité la fédération Horesca à élaborer un plan de maintien de l’emploi pour notre secteur, ce qui selon eux permettrait d’avoir une meilleure visibilité. Affaire à suivre…

Nous rappelons:

Suite à la réunion du comité de conjoncture dans lequel l’Horesca occupe un poste d’observateur depuis mi-janvier 2021 et suite aux décisions prises en octobre-novembre 2020 nous vous informons de ce qui suit :

Le ministre nous a informé qu’il est prévu d’appliquer les décisions d’octobre, novembre 2020 prises par le comité de conjoncture, qui consistent à réduire graduellement le nombre d’heures totales éligibles à pouvoir introduire à la demande du chômage partiel.

A partir de mai 2021 (éventuellement juin) il ne sera plus possible de mettre la totalité des salariés au chômage partiel mais seulement encore 50% des heures totales, mais sans la possibilité de licencier du personnel, sinon le droit au chômage partiel ne sera plus accordé à partir de mai 2021.

Sauf en cas de fermeture administrative la réglementation actuelle du droit au chômage partiel restera acquise. (100% des salariés avec 25% max de licenciements).

Nous vous rappelons que pour l’instant il est prévu que le droit au chômage partiel pour les entreprises vulnérables cesse au 30.06.2021 suivant la situation actuelle. Elle pourra éventuellement changer, mais on a aucune certitude.

Le ministre invoque que d’une part l’État ne pourra pas financer ces dépenses éternellement et que d’autre part ce n’est pas une bonne chose pour les entreprises de miser sur les aides éternelles pour financer les coûts et dépenses.

La transition à déjà été amorcée pour d’autres secteurs alors que notre secteur se verra réduire le nombre d’heures éligible à 50%. Pour toute autre demande supérieure à 50% à partir de ces mois-là il faudra introduire un plan de redressement pour les entreprises de moins de 15 salariés et un plan de maintien de l’emploi (qui doit être signé avec un syndicat) pour les entreprises de plus de 15 salariés ou soit un accord sectoriel interprofessionnel. (Ce qui nécessite l’accord des partenaires sociaux)

Ceci signifie également que si votre entreprise n’a pas procédé aux restructurations nécessaires ces derniers mois, il va falloir désormais amorcer cette restructuration inévitable de suite.

Ce message vient du comité de conjoncture de resserrer les conditions pour obtenir le chômage partiel, nous savons que cela impactera énormément le secteur de l’HORECA mais nous devons maintenant prendre les décisions financières qui s’imposent afin de ne pas mettre en péril nos entreprises. Ce sont des choix difficiles que vous devez faire, nous en sommes conscients, mais il est dans l’intérêt du secteur et de votre entreprise de faire vos calculs, afin que votre entreprise reste compétitive et viable sans ces aides qui étaient limitées dans le temps et n’avaient que pour but de laisser le temps aux entreprises de se restructurer dans un contexte économique difficile.

Nous ne cesserons pas d’invoquer la gravité avec laquelle cette crise a touché notre secteur. Nous défendons notre position, que pour notre secteur le droit au chômage partiel soit prolongé au-delàs du mois de juin 2021 suite à toutes les fermetures administratives.

Un retour à la normale pour notre secteur entier ne sera possible que si la campagne de vaccination avance à grands pas.